6005

 

Interview de Pascal MUTEL, Fleuriste à Paris et Vice- président de la Chambre Syndicale

des Fleuristes d’Île de France

 

PM: Pascal Mutel

PB: Pierre Brunet

PB:

Que vous inspire la conjoncture économique ?

PM :

Elle est très difficile, on assiste à un changement du mode de consommation. Il y a moins de spontanéité, moins de plaisir dans l’achat.

PB :

Que représente pour vous le marché de Rungis ?

PM :

Rungis c’est la variété, le choix et il est possible de juger du rapport qualité/ prix en visualisant les produits. De plus Il y a le contact entre les professionnels et l’interaction.

PB :

Quel doit être pour vous le rôle de la Chambre Syndicale des Fleuristes d’Île de France ?

PM :

Une organisation patronale doit assurer la défense professionnelle, maintenir et développer les relations avec les institutionnels et les acteurs de la profession. Elle doit remplir un rôle de conseil auprès des  adhérents en matière juridique et commerciale. Une autre mission est d’offrir une plate- forme dédiée à l’emploi destinée aux entreprises ainsi qu’aux salariés. J’ajouterai qu’elle est un lieu d’échanges entre les adhérents.

PB :

L’apprentissage, oui ou non ?

PM :

Oui, c’est primordial. C’est un modèle de formation essentiel pour la transmission du savoir- faire.

PB :

Comment jugez- vous le volet formation aujourd’hui ?

PM :

Il est satisfaisant. Mais on constate tout de même un décalage entre les besoins du marché et l’enseignement dispensé. Les axes de progression sont à mon sens les langues, l’informatique et la communication.

PB :

Les concours, pour ou contre ?

PM :

Je suis pour mais les créations ne sont pas toujours en phase avec les tendances de la mode et de la décoration. De plus il y a un manque de prépondérance du végétal et de la fleur en particulier.

PB :

De votre point de vue quel visage offrira la fleuristerie dans 20 ans ?

PM :

Nous assisterons à une diminution du nombre de points de vente. Les modèles gagnants seront le libre- service et le fleuriste de prestige qui jouera la carte de la tendance.

PB :

Avez- vous des projets ?

PM :

Non pas dans l’immédiat.

PB :

Quel est votre premier souvenir de fleur ?

PM :

Les fleurs du jardin de ma grand- mère en Auvergne.

PB :

Votre identité de fleuriste en deux mots ?

PM :

La plus belle fleur pour le plus bel endroit.

PB :

Un rendez- vous amoureux ce soir… quelle fleur offrez- vous ?

PM :

Un bouquet de lilas.

PB :

Merci Pascal MUTEL

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Imprimez en PDF
Partager avec un contact

Ecole

Vidéo

Actualités

Actualités

 

 

 

 

 

 

  • SERIAL FLOWER sixième épisode

 

 

 

 

 

  • SERIAL FLOWER cinquième épisode

 

 

 

 

 

  • SERIAL FLOWER quatrième épisode

 

 
  • SERIAL FLOWER Troisième épisode

Serial Flower deuxième épisode 

 

 

 

Serial Flower : premier épisode