6005

Pierre BRUNET

Clarisse BERAUD

 

 

Que vous inspire la conjoncture économique ?

Cette situation est assez inquiétante mais heureusement n’a pas d’impact sur notre niche.

 

Que représente pour vous le marché de Rungis ?

C’est un lieu incontournable pour notre activité et stimulant pour la créativité.

 

Quel doit être pour vous le rôle de la Chambre Syndicale des Fleuristes d’Île de France ?

Elle doit avoir un rôle de représentativité et de défense de notre profession. Elle doit communiquer, donner des conseils et des informations de terrain.

 

L’apprentissage, oui ou non ?

Pour des jeunes de 16 ans l’apprentissage est indispensable mais je dois dire qu’il y a une différence entre le volet académique et les réalités de notre quotidien. Je préfère recruter des personnes en reconversion pour travailler à mes côtés. Par expérience il m’est apparu à de très nombreuses reprises que la richesse des échanges, relative à des parcours très atypiques, était novatrice, intéressante et très qualitative pour permettre de dynamiser et de faire progresser mon entreprise.

 

Comment jugez- vous le volet formation aujourd’hui ?

L’enseignement de la Communication devrait être renforcé car la double compétence est un véritable atout aujourd’hui pour réussir dans notre profession.

 

Les concours, pour ou contre ?

L’esprit de compétition ne fait pas partie de la culture de l’agence Vertumne mais les concours sont un moyen d’expression en matière artistique.

 

De votre point de vue quel visage offrira la fleuristerie dans 20 ans ?

La présence du végétal est et restera essentielle à notre environnement, c’est apaisant et zénifiant. Sous un autre angle, en matière d’immobilier par exemple, il n’y a pas eu assez d’attention portée sur l’existence et la place des magasins de fleurs dans la ville.

 

Avez- vous des projets ?

Oui, le développement de l’application VERTUMNE, un média dédié aux conseils, à la formation et à la communication.

 

Quel est votre premier souvenir de fleur ?

A l’âge de 12 ans je faisais des semis de pois de senteur, d’½illets du poète. J’ai réalisé à cette époque que le végétal était ma passion et deviendrait mon métier.

 

Votre identité de fleuriste en deux mots ?

En quatre mots ! Poésie, légèreté, délicatesse et rareté.

 

Un rendez- vous amoureux ce soir… quelle fleur aimeriez- vous qu’il vous offre ?

Un bouquet de pavots, des violettes.

 

Merci Clarisse Béraud

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur LinkedIn

Ecole

Vidéo

Actualités

Actualités

 

 

 

 

 

 

  • SERIAL FLOWER sixième épisode

 

 

 

 

 

  • SERIAL FLOWER cinquième épisode

 

 

 

 

 

  • SERIAL FLOWER quatrième épisode

 

 
  • SERIAL FLOWER Troisième épisode

Serial Flower deuxième épisode 

 

 

 

Serial Flower : premier épisode